Louis Vallée
pionnier de la dernière heure
du canton de Grantham

Louis Vallée est mon arrière-grand-père. J'ai retracé plusieurs de ses faits et gestes dans différents registres et greffes de notaires. Ce faisant, j'ai écrit une autre page de l'histoire de Saint-Germain, celle de l'arrivée des derniers pionniers du village.
 

L'enfance à Baie-du-Febvre et à Saint-Zéphirin

Louis Vallée, fils de François Vallée et de Marguerite Landry, est né le 29 mars 1840 à Baie-du-Febvre. Il a probablement passé son enfance au même endroit. Toutefois, son adolescence s'est déroulée dans le petit village de Saint-Zéphirin-de-Courval où la famille avait déménagé. Puis, vers la fin de ses 22 ans, Louis a pris la décision de marier une fille de Saint-Zéphirin. Louis faisait partie de la septième génération de Vallée en terre d'Amérique.
 

Les ancêtres de Louis Vallée

Louis Vallée était un descendant de Jean Vallée né à Saint-Saëns en 1640 en Normandie et arrivé au pays avec son frère Pierre vers 1657. Charles, le fils de Jean, s'était établi à Sainte-Anne-de-La-Pérade et y avait épousé Ursule Gendras en 1694. Et c'est là que la famille Vallée s'était considérablement agrandie. Les terres se faisant de plus en plus rares à Saint-Anne, un arrière-petit-fils de Charles, du nom de Louis, époux de Marie-Joseph Richard, était venu s'établir vers 1793 à la Baie-Saint-Antoine, actuelle Baie-du-Febvre. Et c'est là que François Vallée, père de Louis, notre pionnier, était né en 1796. François y avait épousé Marguerite Landry en 1822 et y avait eu 13 enfants dont Louis Vallée. Il fut le seul garçon vivant de cette famille de 13, les deux autres fils de François étant décédés en bas âge. Par contre, ses sœurs se sont mariées à Pierreville, Odanak, Saint-Zéphirin-de-Courval et Saint-Germain-de-Grantham.
 

Mariage de Louis et de Josephte

Selon le registre paroissial de Saint-Zéphirin-de-Courval, le curé André-Amable Marcoux a célébré le mariage de Louis Vallée et de Josephte Lefebvre dit Labbé le 10 février 1863. Voici copie de l'acte de mariage :

Le dix février mil huit cent soixante et trois après
la publication de trois bans de mariage faite au prône de
la messe paroissiale entre Louis Vallée cultivateur
fils majeur de feu François Vallée et de Marguerite
Landry de cette paroisse d'une part, et Josephte
Lefebvre dite Labbé, fille majeure de David Le-
febvre dit Labbé cultivateur et de Josephte Bour-
beau aussi de cette paroisse d'autre part, ne
s'étant découvert aucun empêchement, nous
prêtre soussigné, curé de cette paroisse, avons
reçu leur mutuel consentement de mariage
et leur avons donné la bénédiction nup-
tiale en présence de Françis Gauthier, de
Joseph Simonneau, de David Lefebvre dit
Labbé père, de Joseph Boisvert, et de plu-
sieurs autres parents et amis qui n'ont su
signer ainsi que les époux.

      A. Marcoux ptre


La famille de Josephte Lefebvre dit Labbé

Les parents de Josephte, David Lefebvre dit Labbé et Josephte Bourbeau, s'étaient mariés à Baie-du-Febvre le 4 août 1835 et avaient eu plusieurs autres enfants : Lucienne (mariée à Louis Maher), François (marié à Marie-Anne Tuite), Mathilde, Joseph (marié à Herménise Martel), Émilie (mariée à Frédéric Carpentier puis à Emmanuel Veilleux), David (marié à Marcelline Laramée) et Julie (mariée à Limoges Coderre). Nous retrouvons ces noms aux actes de baptême des enfants de Louis comme parrains et marraines et dans plusieurs actes notariés comme témoins. Quant à Josephte, elle est née le 6 avril 1837 et a été baptisée le 9 du même mois à Saint-Antoine de Baie-du-Febvre.
 

La vie de Louis et de Josephte

Après leur mariage le 10 février 1863, Louis Vallée et Josephte ont résidé à Saint-Zéphirin-de-Courval un certain temps. C'est du moins ce qu'il est permis de déduire du fait de la naissance à cet endroit de leur premier fils, Napoléon, le 4 janvier 1864. Toutefois un acte notarié chez le notaire Onésime Bellemare de Saint-Guillaume d'Upton, daté du 8 avril 1890 et portant le no 7747, dans lequel Louis vend une terre à Salomon Bessette, nous fait douter de cette affirmation du fait qu'il nous apprend que Louis a

 ... Un lopin de terre, acquis depuis de son mariage avec
Demoiselle Josephte Labbé, encore vivante, situé en la
susdite paroisse de St Eugène de Grantham, étant le quart
sud est du lot de terre numéro seize du douzième rang du
canton de Grantham, contenant cinquante acres de terre
en superficie, plus ou moins, tenant par devant au côté
nord est du chemin de front du rang de la chapelle, ou
des douzième & treizième rangs du dit canton, derrière
au chemin de front du onzième rang, d'un côté vers le
[2 mots rayés] nord ouest, à la partie du seizième lot à monsieur
Michel Rondeau, et de l'autre côté vers le sud est, à [la] partie du
lot quinze la propriété de Daniel Neveu partie en culture,
avec maison, grange, écurie & petites bâtisses ... .
Si Louis avait acquis ce lopin de terre depuis son mariage, soit en 1863, il y a peut-être résidé. Une recherche plus poussée n'a toutefois pas donné de résultat.

Puis chez le notaire public Henri-Philippe Paré de Saint-Germain-de-Grantham, un contrat daté du 5 avril 1869, nous apprend que Louis a vendu sa terre de Saint-Zéphirin-de-Courval à Joseph Dionne par le biais d'un acte notarié chez les notaires M. Ezékiel Hart et Rousseau le 28 octobre 1863. Il s'agissait de la moitié sud est du lot no 39 de la concession nord est de la côte Saint-Pierre et contenant un arpent et demi de front sur vingt arpents de profondeur, avec bâtisses. Ses voisins étaient Pierre Maillet et Antoine Boisvert.
 

L'arrivée dans le rang 10 de Saint-Germain-de-Grantham

Enfin, Louis a acheté une autre terre, de François Joyal cette fois, le 30 octobre 1863 à Saint-Germain-de-Grantham, localité anciennement nommée Headville. La signature de l'acte notarié rédigé par le notaire Manseau, s'est faite chez le notaire Henri-Philippe Paré de Saint-Germain et a été enregistré à Drummondville. D'après ce contrat, Louis Vallée s'est établi dans le 10e rang (le grand 10) de Saint-Germain-de-Grantham à l'automne 1863 ou au plus tard au printemps 1864 afin d'y travailler cette terre (située à environ un kilomètre de l'actuelle autoroute Jean-Lesage). Le baptême de sa première fille, Mélina, en août 1867 à Saint-Germain confirme son établissement dans ce village. Cette terre, acquise de François Joyal et auparavant propriété de Denis Landry, avait été acquise de James Duncan, agent des héritiers de l'Honorable Richardson, le 26 décembre 1859.

Comme déjà mentionné ci-dessus, le 5 avril 1869, Louis signe devant le notaire Paré une quittance finale à Joseph Dionne pour sa terre de Saint-Zéphirin-de-Courval qu'il lui a vendue le 28 octobre 1863. Le dernier versement du paiement s'élève à 50 piastres et le témoin est Joseph Sylvestre, tanneur.

Au recensement de la mi-avril 1871, la famille de Louis Vallée (31 ans) réside sur le lot 14 du 10e rang de Saint-Germain-de-Grantham et est composée de Josephte, son épouse (33 ans), ses enfants, Napoléon (7 ans), Azarias (5 ans), Mélina (3 ans) et Lucendée (1 an), et, Marguerite Landry, sa mère, alors âgée de 73 ans. Le notaire Paré, recenseur pour l'occasion, le déclare en possession de 72 arpents de terre, une maison et une grange, deux voitures, une charrue, un cheval et un poulain, quatre vaches, deux moutons et un cochon. La production annuelle est de 130 livres de beurre, 6 livres de laine, 21 verges de drap, 37 verges de toile, 80 minots d'avoine, 65 minots de patates, 105 billots de pin, 55 billots de diverses essences, 6 cordes d'écorce à tanner et 20 cordes de bois de chauffage. Dans la maison à côté, habitent David Lefebvre dit Labbé, 35 ans, frère de Josephte, Marcelline Laramée, 21 ans, son épouse, Célina (1 an), Antoine Raiche, tonnelier âgé de 79 ans, et Geneviève (64 ans) son épouse.

.
Louis Vallée
.
Louis Vallée (1840-1926)

Au printemps de 1881, Louis Vallée et sa famille sont recensés à nouveau à Saint-Germain-de-Grantham : Louis (41 ans), Josephte (44 ans) son épouse, Napoléon (17 ans), Azarias (15 ans), Mélina (13 ans), Lucendée (11 ans), Joseph (9 ans), Alexandrine (7 ans), Ernestine (5 ans), Adolphe (2 ans) et Laurendy (7 mois). À côté, résident les familles de David Labbé, frère de Josephte, et de David Labbé, père. Un autre des voisins, Eugène Bastien, est parti temporairement aux États-Unis avec toute sa famille.

Le 18 décembre 1882, dans les minutes du notaire Bourbonnière, Louis Vallée a acheté de Georges Rainville, commerçant de bois de Saint-Germain-de-Grantham, ses droits et prétentions en vertu d'une promesse de vente faite par la British American Land Company (par B.W. Heneker, agent, le 6 octobre 1881) sur une terre de 100 acres située à Saint-Majorique, étant le moitié sud est du lot no 21 du 4e rang du Township de Grantham. Le montant de la transaction est de 700 piastres dont 354 ont été payées comptant, la balance étant payable à la British American Land. Cette terre sera occupée par Azarias, fils de Louis.

Le 8 avril 1891, sont recensés à Saint-Germain, Louis Vallée (51 ans), Josephte (54 ans) son épouse, Azarias (25 ans), Lucendée (19 ans), Alexandrine (17 ans), Adolphe (12 ans), Laurendy (10 ans) et Bernadette (6 ans).

En 1892, à l'établissement du cadastre actuel, Louis Vallée occupe le lot no 1039 de 61 acres, partie du lot no 15 du 10e rang de la subdivision primitive de Grantham. Il possède également les lots nos 1040 (30 acres) et 1041 (31 acres), parties du lot no 14 de la subdivision primitive.

Au recensement de 1901, Louis Vallée (60 ans) et Josephte Labbé (64 ans) sont toujours sur cette terre du 10e rang de Saint-Germain-de-Grantham avec leur fils Adolphe (22 ans) et leurs filles, Laurence (20 ans) et Bernadette (16 ans).  Leurs voisins sont David Labbé, frère de Josephte, et Marcelline Laramée, son épouse.

Chez le notaire Brien le 15 juin 1905, Louis Vallée s'est porté caution pour son fils Adolphe et s'est dit être prêt à répondre du paiement de la somme de 600 piastres par versements annuels de 50 piastres lors de l'achat par Adolphe Vallée de la boulangerie du village de Saint-Germain-de-Grantham.

Le 22 octobre 1908, Louis vend ses terres du 10e rang du canton de Grantham à Odilon Dumontier, un cultivateur de Saint-David. L'acte vente est enregistrée le 27 novembre 1908 par le notaire Brien. Cette propriété a ensuite été occupée par plusieurs autres familles dont celle de Gelas Bergeron, et aujourd'hui celle de Daniel Leclair, fils de Jean-Louis. La maison a toutefois été déménagée de quelques pieds, selon l'actuel propriétaire, passant ainsi de la droite de l'entrée à la gauche, dans l'ancien jardin.
 

La maison au village

Le 22 octobre 1908, le même jour que la vente de sa terre, Louis Vallée a acheté une propriété au village de Saint-Germain-de-Grantham. C'est devant le notaire Brien également qu'il a acheté de Joseph Laferté un emplacement de 66 pieds de front sur 132 de profond

... borné en front par la route de l'église, en profondeur et du côté sud par le vendeur, du côté nord par dame veuve François Xavier Jetté avec une maison dessus construite appartenant à Édouard Langevin lequel emplacement est distrait du lot numéro 9 dans le septième rang du Township de Grantham et aussi distrait du numéro officiel six cent soixante un (Pt 661) du plan et livre de renvoi officiel du Township de Grantham.
Le prix de cet emplacement est de 150 piastres. Louis s'engage à payer dans un échéancier de 25 ans. La grange située en profondeur du terrain sera relocalisée par le vendeur. Dans le même acte de vente, Louis achète d'Édouard Langevin, menuisier, la maison construite sur le terrain de Joseph Laferté. Le prix est de 870 piastres.

Cette maison était une grande maison carrée de bois à deux niveaux. Elle est présentement située sur l'actuelle rue Notre-Dame, la rue principale de Saint-Germain et porte les 326 et 328 comme présents numéros civiques. Louis y cultiva un petit jardin. En face, il y avait la forge d'Alphonse Leclerc. Puis peu de temps après l'achat de la maison, Louis y a accueilli ses trois sœurs devenues aveugles :  Louise, Victoire et Julie. Louise et Victoire venaient tout juste de perdre leurs époux.

.

.
Maison Louis Vallée à Saint-Germain-de-Grantham (1908-1924)

Louis savait lire et écrire car il a signé plusieurs des actes notariés. Il aurait été conseiller municipal. Vers 1907, il était syndic de la paroisse. En juillet de cette même année, lors de la bénédiction des cloches de l'ancienne église, on pouvait lire le nom de Louis Vallée gravé sur une de ces dernières selon son petit-fils Doria. Et, selon la même source, tous les enfants de Louis sont allés à l'école du village située près de l'intersection de la rue principale et du chemin de Yamaska et dirigée alors par dame Claire Bonin, épouse de Wilfrid Béliveau. Toutefois, les plus jeunes de la famille ont probablement fréquenté l'école du 10e rang étant donné qu'elle a ouvert ses portes vers 1892 tout juste à côté de la terre de Louis.

Puis à l'automne 1924, Louis et Josephte ont laissé leur grande maison à leur fils Adolphe et sont allés demeurer chez leur fille Laurence, mariée à Joseph Breton, tailleur, dans la maison située actuellement au 265 de la rue Notre-Dame à Saint-Germain-de-Grantham.
 

Les derniers gestes

Le 24 décembre 1924 en la demeure de Laurence Vallée, sa fille, Josephte Labbé a passé son testament devant le notaire Brien et deux témoins, Édouard Dutremble et Rodolphe Chagnon. Josephte, décédée le 4 avril 1925 à l'âge de 88 ans, a été inhumée à Saint-Germain-de-Grantham le 6 avril selon le registre paroissial. Un an plus tard, Louis Vallée décédait à son tour, également chez sa fille Laurence, le 24 mars 1926 à l'âge de 86 ans. Il a été inhumé à Saint-Germain le 27.
 

Les enfants de Louis et de Josephte

Louis Vallée et Josephte Labbé ont fait grandir une belle grande famille de dix enfants sur les terres du centre du Québec. Voici quelques notes sur leurs enfants.

Joseph-Louis-Napoléon Vallée a été baptisé le 4 janvier 1864 à l'église de Saint-Zéphirin-de-Courval. En 1887, il a épousé en première noces Élise Laramée, fille d'Onésime et Maria Chapdelaine (4 enfants). Puis en 1897, il a épousé en secondes noces Elvina (Albina) Chapdelaine, fille de Bénoni et de Françoise Joyal (12 enfants). Établie à Saint-Majorique dans un premier temps, la famille de Napoléon déménage en 1916 à Southbridge dans l'État du Massachusetts. Et Napoléon y décède en 1918. Un seul de ses fils, Wilbrod, demeurera au pays et s'établira à Saint-Guillaume d'Upton.

Joseph-Exilias, surnommé Azarias est né le 30 mai 1865. Il a épousé en 1895 Anna Arpin, fille de Paul et de Marie Gauthier (13 enfants). Installée dans un premier temps à Saint-Majorique, cette famille a séjourné un temps à Franklin dans l'État du Massachusetts puis à Earlton en Ontario. Azarias est décédé en 1952 à Drummondville.

Mélina Vallée est née le 26 août 1867 à Saint-Germain-de-Grantham. En 1887, elle a épousée Alphonse Bouvier, fils de François-Xavier et d'Élise Fontaine (11 enfants). Installée dans un premier temps dans le rang 11 de Saint-Germain (route du 12e rang), la famille est déménagée vers 1900 à Manville dans l'État du Rhode Island puis, vers 1903, à Causapscal en Gaspésie et enfin à Fisher Branch au Manitoba vers 1914. Mélina a épousé en secondes noces à cet endroit, en 1917, Joseph-A. Giasson. Ce dernier étant décédé, Mélina déménage chez son fils Albert à Maillardville en Colombie britannique où elle est décédée à l'âge de 100 ans en 1968.

Lucendée Vallée, surnommée Lucienne, a été baptisée le 21 août 1869 à l'église de Saint-Germain-de-Grantham. Elle a épousé Félix Ricard, fils de Félix et de Tharsile Paulhus, en 1894 (11 enfants). Installée dans un premier temps à Saint-Majorique-de-Grantham, cette famille est déménagée vers 1917 à Providence dans l'État du Rhode Island. C'est là qu'est décédée Lucienne en 1955.

Joseph-Samuel Vallée est né le 30 novembre 1871 à Saint-Germain. Ce troisième garçon de Louis, s'est marié à Marie-Élise Lavoie, fille d'Évangéliste et d'Élisabeth Girard en 1895 (9 enfants). Installée à Saint-Germain dans un premier temps, cette famille déménage à Stanstead vers 1920, puis dans les environs d'Earlton en Ontario en 1921. Elle est toutefois de retour à Saint-Germain vers 1922. Joseph est décédé à Drummondville en 1967 à l'âge de 95 ans.

Elmire-Alexandrine Vallée est née le 10 février 1874 à Saint-Germain-de-Grantham. Elle a épousé Georges Cloutier, fils de Joseph et de Julie Jutras en 1919. Georges est veuf et père de 9 enfants. La famille est installée à Notre-Dame-du-Bon-Conseil puis elle déménage à Mitchell Station vers 1934, puis à Sainte-Brigitte-des-Saults en 1944 et enfin à Saint-Zéphirin-de-Courval en 1945. Alexandrine est décédée à Nicolet en 1966.

Ernestine Vallée est née le 23 mars 1876 à Saint-Germain. Elle est décédée à l'âge de 9 ans, le 8 avril 1885.

Adolphe Vallée est né le 6 août 1878 à Saint-Germain. Il a épousé Joséphine-Valérie dite Alphonsine Lafond en 1902 (16 enfants) et a exercé les métiers de boulanger, de sacristain, de peintre, de facteur et de cheminot à Saint-Germain. Il est décédé à Saint-Germain en 1929 quelques jours après le grand krach économique.

Laurence Vallée, cinquième fille de Louis, est née le 5 septembre 1880 à Saint-Germain. Elle a épousé Joseph Breton, fils de Léon et de Marie Gosselin, en 1915. Ce dernier était veuf et père de trois enfants. Il exerçait le métier de tailleur au centre du village de Saint-Germain. Puis ce couple est déménagé à Drummondville vers 1927. Laurence y est décédée en 1952.

Alma-Bernadette, dixième enfant de la famille de Louis, est née le 25 mars 1885 à Saint-Germain-de-Grantham. Elle a épousée Albéric Gaulin, fils d'Alexandre et d'Élisabeth Leblanc en 1905 (5 enfants). Cette famille a déménagé à Southbridge dans l'État du Massachusetts peu de temps après le mariage. Albéric y a exercé le métier de barbier et Bernadette y est décédée en 1914.
 

L'Amérique

Force nous est de constater que les enfants du pionnier Louis Vallée se sont éparpillés aux quatre coins de l'Amérique pour trouver du travail. Cette huitième génération de Vallée revenait souvent visiter les oncles et tantes de Saint-Germain. À la neuvième génération, les liens familiaux se sont relâchés et à la dixième, il nous faut écrire l'histoire de cette grande famille avant de la perdre à tout jamais. Peu d'éléments, de photographies et d'anecdotes nous rappellent son souvenir. Si vous en connaissez ou en possédez, je serais intéressé de vous lire.

Pour quelques informations généalogiques supplémentaires, cliquez ici

Pour me contacter, cliquez ici


Page créée le 30 janvier 1999 et mise à jour le 8 février 2016
© 1999-2016 Maurice Vallée
Retour à la page d'accueil
SVP Respectez le droit d'auteur