Cyprien Plasse
petit-fils du loyaliste Peter Plass

** Ce texte n'est pas libre de droits **



Cyprien Plasse

Cyprien Plasse, neuvième et dernier enfant de John Frederick Plasse et Judith Papillon, naît le 27 et est baptisé le 28 janvier 1829 à l'église Saint-Pierre de Sorel. Il est le petit-fils de Peter Plass, soldat loyaliste de religion anglicane et originaire de Bushton Mills, près d'Albany dans l'État de New York, selon la demande d'indemnité de ce dernier, faite à Montréal le 28 février 1788. Quant à son père, John Frederick Plass, il défriche et cultive une concession donnée par la Couronne dans la seigneurie de Sorel. Il est également soldat pendant la guerre de 1812, puis caporal de milice de la division de Saint-Ours.

On retrouve au registre de la paroisse Saint-Pierre de Sorel le mariage de Cyprien Plasse et de Marie Raymond le 30 octobre 1854. Cette dernière est la fille de Dominique Raymond et de Louise Lamothe. John Frederick Plasse, veuf, est présent au mariage de son fils. L'épouse, Marie, vient tout juste d'avoir 12 ans. Cyprien en a 25 bien comptés.
 

Saint-Germain-de-Grantham

Cyprien Plasse vient s'installer à Saint-Germain-de-Grantham avec son beau-père, Dominique Raymond, entre le recensement de 1861 et le baptême de sa fille Célanire en mars 1862. On ne sait pourquoi. On ne sait comment. Chose certaine, le 20 novembre 1862 devant le notaire Henri-Philippe Paré (no 1155) de Saint-Germain-de-Grantham, Cyprien Plass reçoit de l'Irlandais John McCormick une quittance finale pour une terre achetée devant le notaire Louis-Gonzague Manseau le 14 octobre 1861. Le montant de la balance s'élevait à 300 piastres. Ce contrat nous apporte donc une précision supplémentaire sur la date d'arrivée de Cyprien Plasse à Saint-Germain.

Ce contrat fut le premier d'une longue série de transactions devant les notaires du canton, contrats portant essentiellement sur des achats et locations de terre. Vers 1866, Cyprien Plasse agit également comme procureur de Dominique Raymond son beau-père résidant alors temporairement aux États-Unis. Par le biais d'actes notariés les 31 mai et 1er juillet 1869 chez le notaire Paré, nous apprenons que Cyprien Plasse est un inspecteur des fossés, clôtures et cours d'eau de Saint-Germain.

La famille de Cyprien Plasse est recensée par le notaire Paré vers la mi-avril 1871 sur la division des lots nos 22 et 23 du rang 6 (chemin de Yamaska) à Saint-Germain-de-Grantham. En plus de Cyprien (40 ans), elle est composée de Marie, son épouse, âgée de 29 ans, Marie (11 ans), Célanire (9 ans), Olive (7 ans), Délima (5 ans), Jean-Hormisdas (3 ans) et Ovide alors âgé seulement que de 2 mois.  Cyprien héberge également ses beaux-parents, Dominique Raymond (72 ans) et son épouse Louise (55 ans). Il possède une terre de 90 arpents sur laquelle on retrouve une maison, une grange, deux voitures, deux charrettes ou traînes, une charrue, deux chevaux, deux vaches, deux bovins, huit moutons et trois cochons. On y produit annuellement 8 livres de laine, 25 verges de draps, 100 minots de patates, 20 livres de tabac et 18 cordes de bois de chauffage.

Le 26 avril 1872, toujours chez le notaire Paré à la minute 2498, Cyprien Plasse constitue « pour son procureur général et spécial la personne de sieur Dolphis alias Adolphe Fafard, cultivateur du même lieu, à ce present et acceptant ». Pourquoi une telle procuration? Un séjour aux États-Unis? Quoiqu'il en soit les personnes endettées envers lui sont notées en marge. Il s'agit de David Neiderer, Narcisse Leblanc et Louis Lucier.

La famille de Cyprien Plasse est de nouveau recensée en 1881 à Saint-Germain-de-Grantham. Outre Cyprien (âgé de 50 ans selon le recenseur), la famille est composée alors de Marie (39 ans) son épouse et de ses enfants, Marie (21 ans), Délima (15 ans), Hormisdas (13 ans), de son fils Cyprien (23 ans) et de son épouse Marie-Jeanne Dore (21 ans), et, de ses beaux parents Dominique Raymond (75 ans) et son épouse Louise (65 ans).

Cyprien Plasse est recensé à nouveau à Saint-Germain-de-Grantham le 25 avril 1891. Sont là également, Marie Raymond son épouse (49 ans), ses fils Albert (8 ans) et Hormisdas (23 ans), et, Adéline Poirier (22 ans) l'épouse de ce dernier.


.
Cyprien Plasse et Marie Raymond posant pour le photographe
Courtoisie de M. Gilles St-Jean

À l'établissement du cadastre actuel en 1892, Cyprien Plasse occupe le lot no 404 (55 acres) faisant partie du lot no 23 du 6e rang de la subdivision primitive du canton de Grantham, de même que le lot no 405 (18 acres) faisant partie du lot no 22 et le lot no 425 (48 acres) faisant partie des lots nos 17 et 18 du 6e rang de la subdivision primitive du canton de Grantham.

Cyprien est recensé dans la famille d'Hormisdas, son fils, à Saint-Germain-de-Grantham, en mars 1901. Il est alors âgé de 70 ans. On le dit né le 15 novembre 1830. Marie, son épouse, n'est pas recensée. Elle est décédée le 27 juillet 1896 et inhumée le 30 à Saint-Germain à l'âge de 57 ans selon le registre.

Après une vie bien remplie, Cyprien décède à son tour le 3 avril 1905 et est inhumé le 5 à Saint-Germain en présence de son fils Hormisdas, à l'âge de 75 ans environ selon le registre. En fait, il en avait 76.
 

Les enfants, les conjoints et les petits-enfants

Cyprien, premier enfant du jeune couple Plasse/Raymond, est né le 6 et baptisé le 7 juin 1857 à Saint-Robert. Celui-ci fut le filleul de Jean Plass et de Gisèle Lambert. Marié le 30 septembre 1878 à Saint-Germain à Marie-Jeanne Dore, fille de Patrick Dore et d'Ellen Watkins, Cyprien a eu la descendance suivante à Saint-Germain, à l'exception du premier garçon, né à Woonsocket au Rhode Island :

Cyprien Plasse est décédé le 25 septembre 1923 à Aldenville, État du Massachusetts. Marie-Jeanne, son épouse, est revenue seule au pays vers 1929 et est décédée à Saint-Germain-de-Grantham le 1er septembre 1954, à l'âge de 94 ans.

Le deuxième enfant de Cyprien Plasse fut une fille du nom de Marie. Celle-ci est née le 17 et baptisée le 18 février 1860, à Saint-Robert également. Elle a eu Dominique Raymond comme parrain et Judith Lacroix, seconde épouse de John Plasse, comme marraine. De son mariage avec William James Dore, fils de Patrick Dore et d'Ellen Watkins, célébré le 8 mai 1882 en présence des pères des époux, à Saint-Germain-de-Grantham, sont issus de nombreux enfants :

Marie Plasse a perdu son époux, William James Dore, le 10 décembre 1894 à Saint-Germain-de-Grantham. Marie Plasse s'est ensuite remariée à William Boyer. La famille de Marie a ensuite vécu quelques années à Fall River, État du Massachusetts, car elle en est déclaré résidante à l'acte de mariage de sa fille Élida en 1910. La nouvelle union de Marie a donné naissance à une fille du nom de : Célanire Plasse, troisième enfant de Cyprien, née le 6 et baptisée le 9 mars 1862 à Saint-Germain-de-Grantham, a été la filleule de John McCormick et de Marguerite Lamothe. Célanire et Louis Héroux, fils de Moyse Héroux et d'Adélaïde Forcier, se sont épousés en présence de leurs pères respectifs à Saint-Germain-de-Grantham le 8 janvier 1878. Célanire était alors âgée de 15 ans. Du mariage sont nés les enfants suivants : Le couple a résidé à Saint-Edmond-de-Grantham mais à la mort de son épouse survenue le 6 février 1929 à Saint-Germain-de-Grantham, Louis Héroux est allé demeurer à Shawinigan et y est décédé le 30 septembre 1945.

Olivine Plasse, quatrième enfant de Cyprien et de Marie, est née le 3 et a été baptisée le 4 mars 1864 à l'église Saint-Frédéric de Drummondville. Les parrain et marraine ont été Louis Lucier et Sophie Plasse. En présence de son père et de Joseph Gatineau, un ami de son époux, Olivine (avec signature) a épousé à Saint-Germain-de-Grantham un Pierre dit Lamothe, de la paroisse de Saint-Robert. Curieusement, celui-ci n'a pas de nom de famille, qu'un surnom, et les noms de ses parents sont absents du registre.

Il a été recensé en 1871 dans Grantham à l'âge de 54 ans avec son épouse et trois enfants. Il y a là aussi une enfant adoptée du nom de Lysie Dore. Il est recensé également dans Saint-Germain-de-Grantham en 1901 avec son épouse et la même enfant adoptée du nom de Lysie Dore. Les enfants de ce couple semblent être décédés en bas âge. Ce couple n'aurait donc pas eu de descendance. Et Olivine décède le 15 mai 1945 à Saint-Germain.

Rose-Délima Plasse, cinquième enfant de Cyprien, née le 11 et baptisée à Saint-Germain le 14 avril 1866, a eu Richard Pearson comme parrain et Marie Brouillard comme marraine. Le mariage de Délima avec Patrick Dore, fils de Patrick Dore et d'Ellen Watkins, a été célébré à Saint-Germain le 25 février 1884 en présence de Cyprien Plasse, père de l'épouse et d'Antoine Lamothe, ami de l'époux. Ce couple a eu plusieurs enfants à Saint-Germain :

Selon l'hebdomadaire La Parole de Drummondville du 14 mai 1936, Rose-Délima Plasse est décédée à Drummondville, le 8 mai 1936, et a été inhumée le 11 à l'âge de 70 ans.

Jean-Hormisdas Plasse, sixième enfant de Cyprien, est né le 12 mai 1868. Le lendemain, au baptême du garçon, on a choisi Théodore Fournier comme parrain et Adélaïde Gingras comme marraine. De son mariage à Saint-Germain-de-Grantham avec Adéline Poirier, fille de Joseph Poirier et de Salomée Aucoin de Sainte-Victoire, le 22 juillet 1890, Hormisdas a eu une famille d'au moins huit enfants nés à Saint-Germain :

Hormisdas Plasse serait décédé à Montréal en octobre 1928. Quant à Adéline Poirier son épouse, elle serait décédée le 21 octobre 1946.

Ovide-Jean-Baptiste Plasse, septième enfant de Cyprien, né le 4 et baptisé le 5 février 1871 à Saint-Germain-de-Grantham, a été le filleul de Joseph Laliberté et de Célina Lamothe. Ovide est décédé le 12 février 1875 à Saint-Germain à l'âge de quatre ans.

Marie-Uldénie, huitième enfant de Cyprien, née le 9 et baptisée le 10 août 1878 à Saint-Germain, a eu Antoine Lamothe comme parrain et Edwidge Tessier comme marraine. Elle est décédée à une date inconnue.

Le neuvième et dernier enfant de Cyprien, né et baptisé le 25 mars 1883, fut nommé Albert par ses parrain et marraine, Albert Aussant de Saint-Robert et Délima Plasse, sœur de l'enfant. À l'âge de 22 ans, Albert a épousé à Saint-Germain le 14 août 1905 Marie-Anne Janelle, fille d'Alfred Janelle et de Julienne Desmarais. De ce mariage sont nés à Saint-Germain, à Saint-Guillaume et Woonsocket :

Ce couple aurait possédé une ferme à Saint-Guillaume jusqu'en 1918 puis aurait déménagé à Woonsocket, État du Rhode Island, vers 1922. En 1947, la famille a déménagé en Californie cette fois. Enfin, Marie-Anne Janelle est décédée le 8 mai 1951 à Culver City en Californie à l'âge de 66 ans et Albert Plasse, le 24 mai 1953. Toutefois, il aurait été inhumé à Woonsocket dans l'État du Rhode Island.
 

La descendance de Cyprien Plasse en terre d'Amérique

La grande famille Plasse a quitté définitivement Saint-Germain pour les grandes villes nord-américaines comme Montréal, Chicopee, Holyoke, Lawrence, Woonsocket. Peu d'éléments, de photographies et d'anecdotes nous rappellent son souvenir. Si vous en connaissez ou en possédez, je serais intéressé de vous lire.

Pour me contacter, cliquez ici


Page créée le 23 janvier 1999 et mise à jour le 4 novembre 2017
© 1999-2017 Maurice Vallée
Retour à la page d'accueil
SVP Respectez le droit d'auteur